Réunion constructive entre IG Metall, le Comité d’Entreprise Européen d’Opel et le Groupe PSA

download-pdf
download-image
download-all
mar, 21/02/2017 - 11:15
(1196 Vues)



Dans le cadre des discussions en cours sur l’acquisition potentielle d’Opel par le Groupe PSA, Carlos Tavares, Président du Directoire du Groupe PSA et Xavier Chéreau, Directeur des Ressources Humaines du Groupe PSA ont rencontré lundi 20 février, Jörg Hofman, Président d’IG Metall et Dr. Wolfgang Schäfer-Klug, Président du Comité d’Entreprise Européen d’Opel.

Cette réunion a mis en évidence une envie mutuelle de débuter un dialogue dans l’intérêt de l’avenir d’Opel et de ses employés. L’objectif commun est de préparer le rebond de l'entreprise et ses marques emblématiques.
Lors de ces entretiens, qui se sont tenus dans un climat de confiance et de transparence, ont été abordés, l’impact de l’acquisition potentielle d’Opel/Vauxhall par PSA sur les accords existants, la protection des sites et la garantie des emplois.
Le Groupe PSA a réaffirmé son engagement de respecter les accords existants dans tous les pays européens et de continuer le dialogue avec toutes les parties.
Le Groupe PSA a la volonté de coopérer étroitement avec les instances représentatives du personnel d’Opel et IG Metall pour trouver ensemble le chemin qui permettra de créer avec la direction d’Opel un champion européen aux racines franco-allemandes afin de protéger l’entreprise et ses salariés.


Pour Dr. Wolfgang Schäfer-Klug : “Cet engagement et l’accord de poursuivre les négociations, constituent la base des discussions à venir avec PSA. Lors de cet échange, Carlos Tavares  s’est exprimé avec conviction  et nous a montré qu'il s'intéressait à un développement durable d’Opel/Vauxhall comme une qu’entreprise indépendante. Nous, représentants des salariés, partageons cette approche. Nous sommes prêts à explorer les opportunités d’un rapprochement potentiel. »

Carlos Tavares quant à lui déclare : « L’ambition affichée par PSA est de faire de la co-construction et de la qualité des relations avec les organisations syndicales, un avantage compétitif et un facteur clé de la réussite de l’Entreprise. En tant que précurseur de la co-construction en France, le Groupe PSA est déjà en adéquation avec la cogestion qui prévaut en Allemagne. La maturité du dialogue chez PSA a permis la signature en juillet 2016 de l’accord « Nouvel Elan pour la Croissance », avec 5 organisations syndicales sur 6, représentants 80% des salariés.»

Scroll