Résultats semestriels 2009

download-pdf
download-image
download-all
mer, 29/07/2009 - 02:00
Résultats semestriels 2009

Résultats semestriels 2009

Faits marquants

  • Résultat opérationnel courant de - 826 M€ dans un contexte économique et de marché défavorable
  • Free cash flow positif de 467 M€ grâce à une forte réduction des stocks
  • Renforcement de la liquidité et allongement de la maturité de la dette
  • Equipe dirigeante resserrée, avec de nouvelles ambitions et des priorités claires

Les résultats de PSA Peugeot Citroën au premier semestre 2009 reflètent l’impact de la crise économique mondiale sur l’industrie automobile et se caractérisent par un repli du chiffre d’affaires de 21,8% et un résultat opérationnel courant de - 826 M€. La Division Automobile et Faurecia ont été les plus touchés par l’effondrement du marché. Banque PSA Finance a fait preuve d’une bonne performance.

Les pays d’Europe ont bénéficié de l’impact positif des primes à la casse gouvernementales et enregistrent une baisse de 14,2 % au premier semestre 2009. Ces mesures incitatives se sont traduites par une augmentation de la production en mai et en juin. Les tendances des marchés sont positives en Chine et au Brésil avec une croissance respective de 18,4 % et 4,1 % au premier semestre.

S’exprimant sur ces résultats, Philippe Varin, Président du Directoire de PSA Peugeot Citroën, a déclaré :
« Les résultats semestriels de PSA Peugeot Citroën reflètent l’impact des mauvaises conditions de marché en Europe que les plans d’amélioration de la performance et les lancements de nouveaux modèles n’ont compensé que partiellement. Notre priorité a été d’alléger notre contrainte financière en renforçant la liquidité du Groupe.
La nouvelle équipe de direction a défini trois ambitions pour le Groupe : être un acteur global, être à l’avant-garde des produits et services, et être une référence du secteur en matière d’efficacité opérationnelle. Les plans d’actions correspondant à ces ambitions sont en cours d’élaboration. Je suis convaincu que l’implication de l’ensemble de nos collaborateurs associée à une exécution sans faille permettront la réussite de ces plans d’actions.
En 2009, le marché automobile européen devrait baisser d’environ 12 %. Dans ces conditions, nous nous attendons à un résultat opérationnel courant négatif compris entre 1 et 2 Md€. La reprise du marché européen devrait intervenir vers la fin de l’année 2010.
»

Résultats consolidés

  • Le chiffre d’affaires du premier semestre 2009 s’inscrit en baisse de 21,8 %, à 23 497 M€, contre 30 066 M€ en 2008.
  • Le résultat opérationnel courant est négatif de 826 M€ au premier semestre 2009, contre un résultat positif de 1 115 M€ au premier semestre 2008, avant le début de la crise. L’effondrement des marchés automobiles mondiaux a touché toutes les activités du Groupe et se traduit par une marge opérationnelle de - 3,5 %, contre + 3,7 % à la même période de 2008.
  • Les charges opérationnelles non courantes s’élèvent à 506 M€, contre 86 M€ au premier semestre 2008. Elles correspondent, pour 294 millions d’euros, à des charges de restructuration provenant essentiellement de la prolongation jusqu’en mars 2010 du plan de départs volontaires lancé en décembre 2008, et, pour 217 millions d’euros, à des dépréciations d’actifs dans la Division Automobile.
  • Les frais financiers s’inscrivent à 226 M€, contre 70 M€ au premier semestre 2008 Cette augmentation s’explique par l’évolution de la situation financière du Groupe, marquée par la baisse de la rémunération des placements de trésorerie, des taux d’intérêt portant sur un volume d’emprunts plus important, et l’augmentation des coûts de financement de Faurecia.
  • L’impôt sur les résultats représente un produit de 470 M€, contre une charge de 293 M€ au premier semestre de l’exercice précédent. Le produit d’impôt fait suite à la comptabilisation d’impôts différés issus du résultat opérationnel négatif enregistré par le Groupe.
  • Le résultat net revenant au Groupe s’élève à - 962 M€ pour le premier semestre 2009.

Situation financière

  • La position financière nette des activités Industrielles et Commerciales au 30 juin 2009 est négative à - 2 003 M€, à comparer à - 2 906 M€ au 31 décembre 2008.

Cette amélioration résulte d’une génération de free cash flow positive de 467 M€ et d’un apport de cash provenant de tiers ayant souscrit à l’augmentation de capital de Faurecia et de la composante capitaux propres de l’obligation convertible de 125 M€ émise en juin.
Le free cash flow positif résulte de l’impact sur le besoin en fonds de roulement des efforts engagés par le Groupe pour réduire largement les stocks au premier semestre. Le niveau des stocks a atteint un niveau normal. La réduction des stocks, conjuguée à une légère reprise de la production au cours du deuxième trimestre, a également permis de compenser les effets négatifs sur le besoin en fonds de roulement de la réduction des délais de paiement aux fournisseurs. Les investissements et la R&D capitalisée s’élèvent pour la période à 1,7 Md€.

  • La structure financière et le bilan du Groupe ont été renforcés.

Au cours du premier semestre 2009, la trésorerie des activités industrielles et commerciales a été considérablement renforcée. Au premier trimestre, le Groupe a bénéficié d’un prêt gouvernemental de 3 Md€ et d’un prêt de 400 M€ de la Banque Européenne d’Investissement.
Au deuxième trimestre, le Groupe a levé 575 M€ grâce à une émission d’obligations convertibles. En juillet, le Groupe a placé une émission obligataire à taux fixe de 750 M€. Ces émissions ont permis de sécuriser de façon anticipée le refinancement de l’emprunt obligataire de 1,5 Md€ dont l’échéance est fixée à 2011.
Les capitaux propres s’élèvent à 12 600 M€ au 30 juin 2009. Le taux d’endettement du Groupe s’établit à 15,9 % à la fin du premier semestre.

Résultats par activité

Automobile

  • Le chiffre d’affaires de la division automobile au premier semestre 2009 s’inscrit en repli de 19,8 %, à 18 658 M€. Le chiffre d’affaires généré par les ventes de véhicules neufs recule de 22,6 %, passant de 17 822 M€ à 13 797 M€ sous l’effet d’une baisse de 20 % des volumes. Le Groupe a maintenu sa part de marché en Europe à 13,6 % au premier semestre. Le Groupe a également renforcé son leadership sur les véhicules utilitaires légers, augmentant sa part de marché à 22 % sur un marché particulièrement faible.
  • Le résultat opérationnel courant de la division automobile au premier semestre 2009 est négatif, à - 904 M€, à comparer avec un résultat opérationnel courant positif de 633 M€ en 2008. Ce résultat reflète essentiellement la faiblesse des marchés et des volumes qui ont fortement baissé sur la période. La réduction des stocks a entraînée une hausse des frais commerciaux, partiellement compensée par des mesures de réduction de coûts.
  • Les stocks ont été ramenés à 431 000 véhicules, contre 628 000 début 2009, soit une réduction de 31 %. Cette forte diminution des stocks a eu un impact très positif sur le besoin en fonds de roulement au premier semestre.

Faurecia

  • Avec une réduction de 400 M€ des coûts directs de production, d’achats et de frais fixes sur le premier semestre, Faurecia est en bonne voie pour atteindre son objectif annuel de 600 M€.
  • Les résultats de Faurecia montrent un fort redressement de la marge opérationnelle, dès le deuxième trimestre, permettant de générer un cash flow positif et de diminuer l’endettement.
  • Faurecia a réalisé avec succès une augmentation de capital de 455 M€ et a sécurisé son financement.

GEFCO

  • Les résultats de Gefco ont été impactés par le ralentissement mondial du secteur automobile. Néanmoins, l’impact positif du plan d’économies "Force 10“ a permis d’assurer la rentabilité de Gefco au premier semestre.

Banque PSA Finance

  • Banque PSA Finance confirme sa bonne performance commerciale, qui lui permet de maintenir son chiffre d’affaires et de porter sa part de marché à 27,8 %, contre 25,5 % en 2008.
  • Le coût du risque de la banque a augmenté de manière marginale par rapport à fin 2008 (0,53 % des encours nets moyens) et reste la référence du secteur, grâce à un système de scoring strict et à une gestion rigoureuse des impayés.
  • Au 30 juin, Banque PSA Finance dispose d’un niveau de liquidités important, dû au succès des différentes mesures de refinancement au premier semestre : deux émissions obligataires pour un total de 1,5 Md€ et 700 M€ reçus de la BCE en refinancement d’une titrisation en Espagne, suivis début juillet d’un emprunt auprès de la SFEF pour 420 M£ et d’une nouvelle ligne de crédit syndiqué de 1,5 Md€.

Perspectives pour 2009

Le Groupe table sur une dégradation des marchés automobiles en Europe de l’ordre de 12 % pour l’année 2009, avec une baisse de 7 % au second semestre et un début de reprise vers la fin 2010. La
part de marché du Groupe en Europe pour le second semestre 2009 devrait atteindre plus de 14 % sous l’effet bénéfique de la dynamique produits.

Dans le contexte d’un environnement demeurant difficile, le Groupe anticipe un résultat opérationnel courant négatif compris entre 1 et 2 Md€ pour l’exercice, et le free cash flow positif du premier semestre
devrait être plus que compensé au second semestre.

 

 

 

Scroll