Négociation de l’accord sur la flexibilité dans les sites industriels

download-pdf
download-image
download-all
Négociation de l’accord sur la flexibilité dans les sites industriels et 900 recrutements complémentaires en 2010

Négociation de l’accord sur la flexibilité dans les sites industriels et 900 recrutements complémentaires en 2010

La Direction de PSA Peugeot Citroën et les organisations syndicales ont terminé ce jour la négociation d’un accord renforçant la flexibilité des sites industriels du Groupe en France.

Le texte rappelle la nécessité de poursuivre l’amélioration de la compétitivité des bases industrielles en France, qui conditionne l’avenir des usines et donc l’emploi. Cela nécessite des actions permanentes de productivité, des transformations structurelles et la capacité à répondre, sans délai, aux fortes variations de la demande. Pour renforcer la flexibilité des sites industriels, le projet d’accord prévoit :

  • La possibilité de mettre en place des équipes de nuit variables (comme cela se pratique à l’usine de VIGO en Espagne). Elles seront constituées sur la base d’horaires de nuit réduits, avec variations des durées journalières selon les commandes.
  • L’amélioration des conditions de recours au travail temporaire. L’accord rappelle que le recours à l’intérim est nécessaire au fonctionnement des bases industrielles en Europe pour s’adapter aux à-coups d’activité et pourvoir des besoins non durables. Il rappelle également les engagements prévus dans la charte du Groupe de 2003 sur les bonnes conditions d’emploi des personnels temporaires.

Le nouvel accord renforce les possibilités de rotation des intérimaires au sein des équipes, favorise les missions de plus longue durée et ouvre la possibilité d’effectuer de nouvelles missions dans l’entreprise en respectant des temps d’interruption.

La signature de ce nouvel accord sur la flexibilité conduira PSA Peugeot Citroën à engager 900 recrutements complémentaires en CDI au second semestre 2010 en France, s’ajoutant aux 1.100 déjà annoncés au mois de juin. Les 900 recrutements complémentaires concerneront la Direction Industrielle, avec :

  • 150 ingénieurs, techniciens et agents de maîtrise
  • 750 opérateurs de fabrication, notamment pour les sites de Sochaux, Poissy, Mulhouse et Vesoul.

Pour réaliser ces recrutements, le Groupe s’appuiera notamment sur ses partenariats avec Pôle Emploi et le réseau des Centres d’apprentissage de la Métallurgie.

Les organisations syndicales feront connaître leur position définitive dans les prochains jours, mais, d’ores et déjà, quatre syndicats (CFE/CGC, CFTC, FO et GSEA) ont donné un avis favorable et la CFDT a souligné les avantages du projet en termes d’emplois induits.

Scroll