2 millions de véhicules Peugeot et Citroën prêts pour l’E10

download-pdf
download-image
download-all
mer, 01/04/2009 - 02:00
2 millions de véhicules Peugeot et Citroën prêts pour l’E10

2 millions de véhicules Peugeot et Citroën prêts pour l’E10

A partir du mois d’avril 2009, deux millions de véhicules Peugeot et Citroën pourront utiliser un nouveau carburant, l’E10 bientôt disponible dans les stations services françaises.

Dénommé SP95-E10 à la pompe, ce nouveau carburant sera autorisé à la vente dès le mois d’avril 2009. Il s’agit d’un mélange de super sans plomb 95 avec 10% d’éthanol d’origine agricole respectant les normes de qualité européennes en vigueur. Ce carburant devrait devenir, à terme, le carburant européen de référence.

Pour PSA Peugeot Citroën, qui milite de longue date pour une utilisation raisonnée des biocarburants, l’introduction de ce nouveau carburant peut, non seulement avoir un impact positif immédiat sur les émissions de CO2 (car une grande proportion des véhicules en circulation peut déjà utiliser ce carburant), mais également sur la gestion des terres agricoles en France.

L’E10 a un effet immédiat et rapide sur la maîtrise des émissions de CO2 : l’impact du gain en CO2 du puits à la roue de l’E10, évalué à 6% par rapport à l’essence, peut bénéficier à une large proportion des véhicules. En effet, 47% du parc en circulation en France (source CCFA) peuvent rouler au SP95-E10, ce qui représente environ 60% de la consommation d’essence. Ainsi tous les modèles Peugeot et Citroën à moteur essence fabriqués depuis le 1er janvier 2000, soit 2 millions de véhicules, sont compatibles avec ce nouveau carburant SP95-E10. Et si tous ces véhicules Peugeot et Citroën adoptaient ce nouveau carburant, plus de 300 000 tonnes de CO2 seraient évitées dès la première année.

L’E10 est compatible avec la gestion des ressources agricoles disponibles : à peine 3% des surfaces agricoles françaises consacrées aux céréales et aux betteraves suffisent à produire l’éthanol nécessaire à une incorporation à hauteur de 10%. Cette quantité produite s’intègre également dans les plans de réduction de la production de sucre dans le cadre de l’Organisation Commune du Marché du sucre par exemple. Pour des incorporations supérieures à 10%, il sera nécessaire d’attendre la 2nde génération de biocarburants, issue principalement des déchets.

Le groupe PSA Peugeot Citroën souhaite maintenant que les instances françaises se penchent également sur l’introduction du B10, l’équivalent diesel de l’E10, à savoir 10% de biocarburant mélangé au diesel. Ceci permettra d’atteindre les objectifs ambitieux d’incorporation de biocarburant que s’est fixée la France à horizon 2010.
L’effet sur la maîtrise des émissions de CO2 serait renforcé compte tenu de la part des véhicules diesels en circulation. Tous les véhicules Peugeot et Citroën diesel acceptent le B10. Et si tous ces véhicules utilisaient le B10, plus de 860 000 tonnes de CO2 seraient épargnées dès la première année.

Scroll